Accéder au contenu principal

Bourses d’études à l’étranger : Un privilège «caché»

C’est le rêve de tout étudiant. Décrocher une bourse d’études à l’étranger est un privilège auquel aspire toute la communauté universitaire.

Pouvoir fréquenter des établissements supérieurs étrangers pour parfaire sa formation, profiter des échanges académiques et découvrir de nouveaux horizons, ouvrent les perspectives et les esprits.
Depuis l’installation du système LMD, né du processus de Bologne, les programmes de bourses permettant la mobilité des étudiants et des enseignants — un axe central du système — foisonnent. Qu’ils soient étatiques, comme le programme national exceptionnel, intergouvernementaux, à l’instar du Proface, ou établis par les organismes internationaux, à l’image d’Erasmus mis en place par l’Union européenne, ces programmes de bourses offrent de nombreuses opportunités aux universitaires de tout le territoire national.
Rassemblées au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ces offres sont ensuite présentées aux établissements universitaires pour les rendre publiques et informer les potentiels candidats intéressés par la démarche.
«Au niveau de notre université, à chaque fois qu’il y a une offre de bourses, on l’affiche pour en informer les étudiants. D’ailleurs, ces offres sont toujours disponibles sur le site du ministère. Les universitaires intéressés peuvent suivre le déroulement et être ainsi au courant de tout ce qui est offert», affirme un responsable de l’université Alger 3.
Quant aux sélections des bénéficiaires, ce dernier assure que le rectorat joue simplement le rôle de relais entre les candidats, les organismes qui présentent ces bourses et le ministère de tutelle. «Les critères d’accès aux bourses dépendent uniquement des institutions qui les mettent à disposition. Généralement, ils concernent le cursus de l’universitaire, l’âge, la cotutelle dans le cadre de préparation de doctorats, etc.», explique le responsable en assurant qu’une fois les épreuves passées, le bénéficiaire est mis de suite en contact avec ces organismes.
La responsable d’Erasmus gère ensuite les démarches à suivre et les documents à présenter. «On ne peut interférer dans aucun cas. D’un côté, nous avons le ministère qui valide les listes des bénéficiaires et de l’autre, les structures et organismes chargés de ces bourses prennent le relais», assure-t-il. Rien à dire donc. C’est la transparence totale et l’équité parfaite, puisque l’accès aux bourses d’études est bien régi par des critères solides et des mécanismes imperméables. Seulement…
Déboires
«C’est mon enseignant de langue anglaise qui m’a prise à part pour m’inciter à participer au test d’accès à la bourse. J’ai discuté avec la majorité des candidats, ils disent tous que ce sont leurs enseignants qui les ont informés du déroulement de l’examen et de la possibilité d’avoir une bourse d’études à l’étranger», raconte Amel, étudiante en Master 2 à la faculté des sciences politiques d’Alger.
«Je n’ai jamais vu d’affichage mentionnant ne serait-ce que la possibilité d’entrevoir une bourse d’études à l’étranger. C’est une option qui me semble complètement impossible. Ce genre d’information circule sous le manteau et entre des personnes introduites auprès de l’administration», dénonce un jeune étudiant en langue étrangère à l’université Alger 2.
«Moi, je me prépare à partir avec mes propres moyens en passant par Campus France. Je n’ai jamais imaginé qu’il y ait des opportunités au sein de mon établissement universitaire», regrette sa camarade. La plupart des étudiants approchés disent n’avoir jamais rencontré ce genre d’informations dans leurs établissements respectifs ce qui mène à penser que ces «privilèges» ne sont pas à la portée de tout le monde.
Pour Amel, la suite des formalités est un parcours sans balise qui laisse l’étudiante sans véritable vision, perturbée entre la poursuite d’un espoir d’études à l’étranger ou terminer son cursus tranquillement. «D’abord, cela s’est passé très vite. Un appel téléphonique d’un responsable au niveau du rectorat de Dély Ibrahim nous invite, moi et deux copines, à nous présenter dès le lendemain 9h pour expliquer les démarches. Sur place, on se rend compte finalement que c’était le jour du test écrit de langue anglaise et qu’on devait le passer l’après-midi même sans aucune préparation préalable», s’étonne-t-elle.
Elle sera doublement abasourdie par le niveau de l’examen du deuxième examen, oral cette fois, «un fill in the blanks», d’un niveau élémentaire qui permettait certainement une correction large. «Cela s’est passé à la mi-décembre 2016. Une semaine avant les vacances d’hiver», raconte-t-elle. Lors de ce second test, Amel est interloquée par l’attitude du responsable qui accueille les trois jeunes filles issues de la faculté des sciences politiques et qui ont, toutes les trois, réussi le premier examen. «Il nous a dit : ‘‘Je n’ai pas le temps de choisir entre vous trois. Votre faculté devait choisir une seule candidate.’’ Comme si c’était à notre faculté de décider», narre encore le jeune fille.
Abandon
Pensant avoir candidaté pour une bourse de huit mois dans une université étasunienne, elle sera finalement acceptée pour une autre destination : l’université de Cracovie en Pologne, et pour une durée de 5 mois. Après le test oral, la jeune étudiante ne reçoit plus aucune nouvelle de la suite des procédures. Elle sait qu’elle a bien bénéficié d’une bourse de cinq mois pour des études en Pologne mais rien de plus. Incitée par son enseignant d’anglais, elle tentera d’avoir des précisions, mais sans succès.
«Ce n’est qu’à la mi-mars, que je reçois un appel téléphonique inconnu. Mon interlocuteur, un responsable de l’université Alger 3, me dit que cela fait des semaines qu’il essaye de me contacter et que je devais passer le voir rapidement», s’étonne Amel alors qu’elle étudie toujours à la faculté et donc facilement joignable.
Une fois au rendez-vous, son interlocuteur lui explique que sa formation de cinq mois devrait débuter le 1er avril et qu’elle devait se mettre en contact avec Erasmus afin de suivre les procédures. Mais une fois entrée en contact avec la responsable de cet organisme, et ensuite avec l’université de Cracovie et devant les lourdes formalités à accomplir, entre autres l’obtention du visa qui prend plusieurs semaines, elle finira par baisser les bras et abandonner la formation pourtant réduite à 90 jours par manque de temps. «J’ai rejoint un groupe fermé sur un réseau social dont les membres attendent tous des réponses pour leurs bourses. Ils dénoncent les lenteurs et le manque d’information et d’orientation flagrants.
Pourtant, ils ont tous été admis», raconte Amel. «A ce stade de négligence et de chances perdues, j’en arrive à penser que les responsables de nos universités font exprès de nous gâcher la formation. Car je sais, et on l’a tous constaté, ceux qui ont des rapports étroits avec l’administration partent normalement», dénonce-t-elle. L’affaire d’Amel, aussi simple qu’elle puisse paraître, révèle toutefois si ce n’est la mauvaise volonté des préposés à la gestion des dossiers de bourses, toute l’inconscience et l’incompétence de ces derniers.

Car, dans cette affaire, il faut le noter, c’est une bourse, offerte grassement par l’Union européenne au bénéfice d’un étudiant algérien, qui est complètement gâchée. Ce sont des milliers d’euros de perdus pour nos universitaires.
Alors, transparence et équité ? Seul le gâchis est bien constaté.
El-Watan 05-04-2017

Les bourses longue durée du PNE sont-elles gelées ?
Les bourses d’études longue durée offertes par le programme national exceptionnel sont-elles annulées pour cette année ? Selon des sources bien informées, ces bourses destinées essentiellement aux enseignants ont été gelées. La question intrigue les universitaires d’autant que, selon ces sources, le budget alloué à ces séjours a bien été débloqué.
«C’est vrai qu’en raison de la restriction budgétaire, cette année, les offres ont baissé de plus de la moitié. Mais au final, un certain nombre a bien été validé et distribué aux établissements avant d’être gelé», affirme un ancien responsable d’université qui doute que cette décision émane du ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar.
Par ailleurs, notre interlocuteur assure que les bourses de court séjour (3 à 15 jours) ont bien été distribuées. «Mais, tout le monde sait que ces bourses ne profitent pas vraiment aux enseignants pour faire des travaux sérieux. Ce sont juste des petits voyages durant lesquels les bénéficiaires vont changer d’air», déplore-t-il.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Candidatures pour les bourses d'études Türkiye 2019

La Turquie offre des bourses aux étudiants internationaux du monde entier pour étudier dans les universités les plus prestigieuses du pays. Elle présente des possibilités d'éducation de niveau international ainsi qu'une richesse de connaissances et d'expérience.

Türkiye Scholarships est un programme de bourses compétitif financé par le gouvernement, attribué à des étudiants exceptionnels qui poursuivent un programme à temps plein ou à court terme dans les meilleures universités en Turquie. 
Les bourses Türkiye visent à créer un réseau de futurs dirigeants déterminés à renforcer la coopération entre les pays et la compréhension mutuelle entre les sociétés. 


Dates de candidature : 15 janvier - 20 février 2019
Les demandes de bourses Türkiye pour 2019 seront reçues dans la période du 15 janvier au 20 février 2019 pour les étudiants étrangers de tous les pays. 


Quelle est la particularité des bourses d'études Türkiye? 
Les bourses d’études Türkiye sont uniques en ce sens qu’elle…

معايير الانتقاء للقبول في برنامج تحسين المستوى في الخارج

وزارة التعليم العالي والبحث العلمي
القرار 742 الصادر بتاريخ 12 فيفري 2019 الذي " يحدد معايير الانتقاء للقبول في برنامج تحسين المستوى في الخارج -تربصات قصيرة المدى-"






































Catégorisation des revues scientifiques 2018

Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique publie la catégorisation des revues scientifiques pour l'année 2018.

Liste des revues de catégorie A
http://www.dgrsdt.dz/DDTI/Categorie_A.rar
Liste des revues de catégorie B
http://www.dgrsdt.dz/DDTI/Categorie_B.rar
Listes des revues prédatrices et éditeurs prédateurs
http://www.dgrsdt.dz/…/Liste_Revues_Predatrices_Editeurs_Pr…
قائمة المجلات العلمية المحكمة من الصنف أ وب.
كذلك قائمة المجلات ورؤساء التحرير المزيفين ( الكاذبين )
http://www.dgrsdt.dz/Fr/?fc=News_A&id=91

Six universités algériennes dans le classement Times Higher Education des meilleures universités

Six universités algériennes figurent dans le classement des 1001 meilleures universités et écoles du monde dans le classement établi par Times Higher Education (THE) pour 2019.
Les universités d’Oxford et de Cambridge occupent la tête du classement pour la deuxième année consécutive.
L’université Abderrahmane Mira de Béjaïa est classée au 801e rang, alors que les universités Ferhat Abbas de Sétif, Mokhtar Badji de Annaba, Les Frères Mentouri de Constantine, L’université des sciences et Technologies Houari Boumediene (Alger) et l'université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen se trouvent au-delà de la 1001e place.
Cette année, 47 universitaires africaines figurent au classement THE des meilleures universités au monde, contre 25 en 2018.

L’Égypte est le pays africain ayant réalisé la meilleure performance avec 19 universités au classement, suivie du Maroc.

وزارة التعليم العالي والبحث العلمي تحدد قائمة المجلات لكل صنف

وزارة التعليم العالي والبحث العلمي تقوم بتحديد قائمة المجلات لكل صنف لهذه السنة
Catégorisation des revues scientifiques 2018
Liste des revues de catégorie A
http://www.dgrsdt.dz/DDTI/Categorie_A.rar
Liste des revues de catégorie B
http://www.dgrsdt.dz/DDTI/Categorie_B.rar
Listes des revues prédatrices et éditeurs prédateurs
http://www.dgrsdt.dz/…/Liste_Revues_Predatrices_Editeurs_Pr…
قائمة المجلات العلمية المحكمة من الصنف أ وب.
كذلك قائمة المجلات ورؤساء التحرير المزيفين ( الكاذبين )
http://www.dgrsdt.dz/Fr/?fc=News_A&id=91

4 algériens dans la liste des chercheurs les plus cités en 2018

Selon la société indépendante de propriété intellectuelle « Clarivate Analyties Highly Cited Researchers », 4 chercheurs issus d'universités algériennes font partie de la liste des chercheurs les plus cités en 2018. Il s'agit de Benchohra Mouffak, El Abbas Adda Bedia et Abdelouaheb Tounsi, professeurs à l'Université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès et de Houari Mohamed Sid Ahmed, Professeur à l'Université Mustapha Stambouli de Mascara, a précisé la même source.

Les données de Clarivate Analyties Highly Cited Researchers constituent un élément clé du classement académique des universités mondiales, l'un des sondages annuels le plus anciens et le plus influent sur le classement des meilleures universités dans le monde. Cette liste reconnait les chercheurs de classe mondiale sélectionnés sur la base de leur performance scientifique exceptionnelle, se traduisant par la production de plusieurs publications scientifiques avec de nombreuses citations qui se cla…

Recrutement de Maîtres Assistants class B (Université de Médéa)

Concours de recrutement de Maitres assistants classe "B"Administration organisatriceUniversité de Médéa, MédéaMode de recrutementSur titre - Concours sur titreNombre de postes à pourvoir12Conditions de participation(sur titre)Les titulaires du doctorat d'Etat ou du diplôme de docteur en science ou d'un diplôme reconnu équivalent .(Concours sur titre)Les titulaires du diplôme de magister ou d'un diplôme reconnu équivalent. Le diplôme de magister obtenu dans le cadre du décret exécutif n°98-254 du 17 aout 1998,modifié et complété, ou le diplôme reconnu équivalent doivent avoir été délivrés au moins avec la mention "assez bien".
  Génie Civil Ingénierie des Matériaux et Géotechnique 01 Génie Mécanique Energétique numérique 01 Génie Mécanique Mécanique et Ingénierie des Systèmes 01 Génie Mécanique Energétique 01 Génie des procédés Génie des procédés 01 ?lectrotechnique Systèmes électro énergétiques 01 Informatique Toutes option 02 Mathématiques Toutes opti…

الشروط الجديدة الخاصة بفتح عروض تكوين للدكتوراه بالجامعات

حددت وزارة التعليم العالي عدة شروط ومعايير لفتح عروض التكوين في دكتوراه الطور الثالث للسنة الجامعية 2018/2019، حسب ما تضمنته المراسلة المؤرخة بتاريخ 7 مارس 2018 حيث يجب أن تكون عروض التكوين ذات طابع وطني وأن تتوافق مع شعبة تفتح الآفاق لكل مسارات الماستر في الشعبة المفتوحة على المستوى الوطني.

ويجب حسب المراسلة أن تلحق كل التكوينات المقترحة في الدكتوراه حسب الشعبة لمدرسة الدكتوراه التي تمثل شبكة موضوعاتية تهدف إلى الاستعمال المشترك للوسائل والتجانس في مواضيع البحث المقترحة وفق القائمة المحددة من طرف الوصاية.

ويشترط أن تقدم مؤسسات التعليم العالي عرض التكوين باللغتين العربية والفرنسية وفق الميدان الرئيسي والشعبة، مع الحرص على تجانس عرض التكوين قصد تفادي التداخل والتكرار بينهما، وفي حال تقديم طلب تجميد التكوين في الطور الثالث يجب إرفاق الطلب بتبرير من طرف لجنة التكوين في الدكتوراه، مع التأكيد على أن طلب التجميد لسنتين متتاليتين يؤدي إلى غلقه نهائيا.

وفرضت الوزارة تقديم حصيلة حول عروض التكوين الخاصة بدكتوراه الطور الثالث المراد تجديدها، على أن تضم عددا من المعلومات على غرار شعبة الدكتورا…