sciencedz.net

Full width home advertisement

Post Page Advertisement [Top]

Appel à candidatures pour le programme Algéro-Français de bourses en doctorat PROFAS B+



Un appel à candidatures pour le programme Algéro-Français de bourses en doctorat PROFAS B+ est ouvert depuis le lundi 18 mars, informe l’Ambassade de France en Algérie dans un communiqué.

Ces bourses « s’adressent à des doctorants non-salariés, soit en co-encadrement, soit en cotutelle de thèse, ayant maximum 35 ans au 31 décembre 2019 (conformément à l’arrêté n°34 du 10 janvier 2019 de la République algérienne démocratique et populaire, fixant les critères de sélection d’admissibilité au programme de formation résidentielle à l’étranger au titre de l’année 2019) », précise le communiqué.

L’Ambassade explique que :

« Dans le cadre d’une finalisation de thèse, le programme PROFAS B+ propose aux doctorants en co-encadrement de thèse un appui à la formation et à la recherche par l’octroi de bourses de 7 à 12 mois sur l’année universitaire 2019-2020.

Pour les doctorants en cotutelle de thèse, le programme PROFAS B+ propose l’octroi de bourses de 7 à 18 mois répartis sur les trois années de doctorat en séjours de 7 mois minimum par année universitaire. »

L’Ambassade ajoute par ailleurs que les candidats qui sont « recevables », suite à l’examen de « conformité » de leur candidature, « feront l’objet d’une sélection par un jury mixte d’experts français et algériens, sous la forme d’une évaluation de leur dossier de candidature et d’une audition ».

L’appel à candidatures, qui est ouvert jusqu’au jeudi 18 avril 2019, est disponible sur le site du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et sur celui de l’Institut français d’Algérie. Il contient, entre autres, les critères d’éligibilité à ce programme et les pièces à fournir pour candidater.

Créé en 1987, le programme PROFAS B a été rénové en 2014 et relancé sous le nom PROFAS B+. Il propose désormais des bourses, mais également « des prestations fournies par l’Algérie et la France, notamment via l’opérateur Campus France », explique le communiqué. Depuis 2014, près de 500 boursiers algériens ont rejoint « des laboratoires d’excellence en France » à travers ce programme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bottom Ad [Post Page]